Apotropaãk_047.jpg

© Vincent Arbelet

La Bella Donna

 Femme sublime, fleur mortelle

Ensemble ApotropaïK

Sillonnant la France, l’Italie et l’Espagne du XIIe au XVe siècle, ce programme transversal éclaire par de multiples biais et au travers de plusieurs langues une figure récurrente dans la poétique médiévale : la Bella Donna. Si ces termes contiennent en eux-mêmes ambivalences et mystères propices à l’expression artistique – Parlons-nous de la femme, parlons-nous de la fleur ? – ils permettent également d’évoquer toute la complexité, la richesse et l’évolution de l’image de la femme dans les textes poétiques, et a fortiori dans la littérature musicale médiévale.

Femme d’action et de pouvoir au XIIe siècle, ou femme idéale mais vénéneuse au XVe siècle, les histoires et les images se réinventent et se transforment sur le fil du temps. Dans une forme tripartite en arche, ce programme révèle une figure féminine toujours digne, voyant transformée peu à peu sa résignation en action.

Vendredi 6 novembre 2020 à 19h

Clémence NICLAS, chant et flûtes à bec

Marie-Domitille MUREZ, harpe ancienne

Clément STAGNOL, luth médiéval

Louise BOUEDO, vièle à archet

Wie ein Rubin

Ensemble Céladon

Contemporain de la Guerre de Trente ans, Heinrich Schütz (1585-1672) est parfois appelé le «Monteverdi allemand». Il compose, en plein conflit, les Kleine geistliche Konzerte (les Petits Concerts Spirituels), deux volumes imprimés entre 1636 et 1639, véritables miroirs de ces temps troublés.

La chute démographique engendrée par la guerre nécessite de faire appel à un effectif plus restreint ce qui toutefois n’empêche en rien Schütz d’invoquer tout un monde musical de sensualité et de sacralité, mettant en valeur la langue germanique et introduisant à ses contemporains les prémices de l’art  baroque à l’Italienne.

Les Kleine geistliche Konzerte ne sont qu’un aspect du travail de celui qu’on a longtemps considéré comme l’un des plus grands prédécesseurs de Bach. Ils conviennent parfaitement à l’esthétique à laquelle l’ensemble Céladon aime convier ses publics pour leur faire découvrir des joyaux à la richesse méconnue.

Paulin BÜNDGEN, contre-ténor & direction artistique

Marie-Frédérique GIROD, soprano

Stéphan DUDERMEL & Myriam CAMBRELING, violons

Nolwenn LE GUERN, viole de gambe

Caroline HUYNH VAN XUAN, orgue

Ensemble Céladon - Schütz - crédit Jean-

©Heinrich Schütz par Christoph Spätner ©Jean-Baptiste Millot

Samedi 21 novembre 2020 à 18h30
WhatsApp Image 2020-09-29 at 15.51.19.jp

©Philippe Froeliger & Alessia Della Ragione

Samedi 28 novembre 2020 à 18h30

Les « Carnetz Secretz » de Marguerite d’Autriche

Les Jardins de courtoisie

Marguerite d’Autriche, héritière de la Bourgogne et des Flandres, mécène des arts et elle-même poète à ses heures nous a laissé un « album » de 58 chansons polyphoniques typiques de l'art franco-flamand. Situées entre l'art prestigieux de Guillaume Dufay (1400-1474) et de Josquin des Prés (1450-1521), les compositions de Loyset Compère, Pierre de la Rue, Johannes Ockeghem, Alexandre Agricola, Antoine Brumel et Antoine de Fevin nous offrent un bouquet délicat, semblable au millefleur de la tapisserie de la dame à la licorne et inspirant la même secrète admiration !

Anne DELAFOSSE, soprano

Catherine ARNOUX, viole

Nolwenn LE GUERN, viole